Entrez le nom de la nouvelle playlist

 

t f r
^

BLANKA FEAT. ASTRID ENGBERG – Ouaga Noma

Parfum d’Orient et rose des sables pour ce mood of the day… Une petite douceur gorgée de beats tropicaux et de good vibes… Dépaysement garanti ! ^^

C’est le genre de pépite à vous souffler des envies d’ailleurs, avec en prime un sentiment de sérénité et de douce plénitude qui vous enveloppe instantanément. Aux commandes de ce voyage enchanteur au milieu du désert marocain on retrouve Blanka, ingé son et beatmaker bien connu des amateurs de hip hop et d’électro scratchy puisqu’en plus d’œuvrer au sein de La Fine Equipe, dont on vous parlait encore le 27 mai dernier, c’est aussi la moitié de Jukebox Champions, duo explosif de magiciens de la MPC qu’il forme avec Fade, DJ, producteur et manager de ASM (mood of the day du 11 décembre 2012).

Cette fois c’est en solo que le beatmaker français a décidé de tenter l’aventure, en sortant en avril dernier chez Nowadays son premier album Kasablanka, imaginé comme une virée à travers le Maghreb et ses merveilles, en 11 escales aux saveurs et aux sonorités diverses et variées, joliment infusées dans le hip hop et l’électro. Une déferlante de beats, de scratchs et de samples inspirés des Mille et Une Nuits et brillamment enrichie d’instruments traditionnels et de musique berbère, pour un voyage oriental aux multiples facettes.

Mais pour ce premier album solo, ce n’est finalement pas à un voyage en solitaire auquel nous convie Blanka puisqu’on retrouve avec bonheur au gré des effluves de thé à la menthe et d’épices marocaines distillées tout au long de l’album, quelques-uns de ses fidèles compagnons de route, comme Mattic sur le percutant Motherland (moods news, scratch & hip hop), Green T & FP the Funky Poet, les 2 MC d’ASM, sur Poetry et LFE Story, deux tracks au groove oriental contagieux, mais aussi la jolie chanteuse danoise Astrid Engberg sur cette ode peaceful et ensoleillée qu’est Ouaga Noma, ou encore RacecaR, MC de Chicago installé à Paris déjà croisé aux côtés de Soulsquare sur le track Building Build. Et que dire de la petite bombe enfumée et délicieusement narcotique Marijane, et de son clin d’œil samplesque au mythique I Wanna Get High de Cypress Hill ? ^^

Le problème de cet album, si tant est que ça en soit un, aura finalement été de ne retenir qu’une seule des 11 pépites qui le composent pour illustrer cet article… On a finalement opté pour cette ode au dépaysement teintée de magie vocale scandinave, pour la sensation de quiétude absolue qui s’en dégage (il faut au moins ça pour attaquer la semaine serein… ^^), mais pour poursuivre le voyage, c’est juste ICI que ça se passe… ; )

«
 
»

Share

Twitter Facebook Del.icio.us Digg LinkedIn StumbleUpon

Reply