Entrez le nom de la nouvelle playlist

 

t f r
^

PAUL WHITE – Returning

Guitare, percus et voix extatiques pour ce mood of the day… Un trip cosmique, mi-psyché, mi-ambient, qui vous emmène loin et haut, très haut… ★

Dans la famille des artistes fascinants, aussi passionnés que passionnants, de ceux qui savent brasser les genres, les instruments et les textures avec une dextérité déconcertante, Paul White est à coup sûr l’un de nos plus gros coups de coeur de ces dernières années. Véritable orfèvre dans l’art du sampling, le londonien est également un compositeur et un multi-instrumentiste hors-pair qui manie aussi bien la guitare, que la basse, les percus ou les claviers. Des talents qui lui ont valu de produire bon nombre d’instrus pour la crème des MC américains – Danny Brown, Homeboy Sandman, Guilty Simpson ou Open Mike Eagle (mood of the day du 20 septembre 2016) -, tout en peaufinant son style et ses compositions en solo avec une finesse électro-acoustique rare et un vrai sens de la mélodie, comme en témoignent son quatrième album, le sublime Shaker Notes paru en 2014, dont on vous avait parlé ICI ou LA, ou sa collaboration avec le rappeur US Eric Biddines sous la bannière Golden Rules (mood of the day du 1er octobre 2015).

Autant dire que l’annonce de la sortie imminente de son cinquième album, Rejuvenate à paraître le 27 avril toujours via le fameux label indé R&S Records, nous a mis en joie et c’est peu dire (mais comment se fait-il qu’on ait pu louper ça…?! ^^), qui plus est en découvrant Returning, deuxième extrait dévoilé après Spare Gold. Le genre de pépite délicatement électrisante qui vous embarque dans une virée psychédélique et aérienne, avec une douceur et une poésie cosmique qui nous rappellent à quel point Paul White nous avait manqué.

Mais sur cet album l’artiste anglais a pourtant délaissé le sampling sur lequel il a bâti sa réputation de producteur. Comme le suggère son titre, Rejuvenate marque une renaissance et un joli virage dans sa carrière puisqu’il a écrit, composé, joué et produit l’intégralité des 11 titres qui le composent, se concentrant sur le songwriting pur pour mieux étoffer sa palette sonore, mélangeant rock psyché, électro, ambient, jazz, folk et hip hop. Un melting pot d’influences et une inspiration nouvelle qui confèrent à ce cinquième opus une dimension toute autre. Son oeuvre la plus ambitieuse, la plus aboutie et sûrement la plus personnelle, à laquelle il a convié un trio d’invités triés sur le volet : la chanteuse anglaise d’origine jamaïcaine Denai Moore (mood of the day du 12 février 2015) présente sur 2 titres, tout comme sa frangine et complice de toujours Sarah Williams White (mood of the day du 28 décembre 2015), et Shungudzo aka Shun, musicien et poète zimbabwéen.

Il n’y a donc plus qu’à croiser les doigts (et tout ce qu’on peut) pour que Paul White entame vite une grande tournée européenne et qu’il passe par Lille ou Bruxelles, où évidemment on sera au premier rang…

«
 

Share

Twitter Facebook Del.icio.us Digg LinkedIn StumbleUpon

Reply