Entrez le nom de la nouvelle playlist

 

t f r
^

BINKBEATS – Iniquity

Electro dark épique sur fond de relents d’injustice pour ce mood of the day… Un petit bijou sonore savamment composé et interprété par un petit génie… ^^

On l’a découvert en 2013 en mode magicien des beats, alors qu’il revisitait avec un sens du rythme imparable et une virtuosité rare quelques-unes des pépites électro et hip hop de ces 10 dernières années (mood of the day du 22 décembre 2013). Depuis Binkbeats, alias Frank Wienk, a fait du chemin et après avoir mis tout le monde à genoux avec ses fameuses covers – qui ont d’ailleurs fait l’objet d’un album sorti en 2015 chez Ontario Records, Beats Unraveled et lui ont permis d’être vite repéré à l’époque par Boiler Room – il s’est lancé dans la création et force encore un peu plus l’admiration.

Difficile en effet de ne pas être scotchés à l’écran, les oreilles grandes ouvertes, tant le chanteur (dont la voix rappelle en plus celle de Sascha Ring, alias Apparat) et homme orchestre passionné de percus depuis l’enfance, manie sa panoplie d’instruments et de machines avec une précision et une habileté à faire pâlir d’envie n’importe quel musicien, même les plus doués.

Le néerlandais nous livre ici une sublime version live d’Iniquity – traduisez ‘Iniquité’, soit le caractère de ce qui est injuste et partial (comme ça en plus on apprend un nouveau mot! ^^) – extrait du 2ème EP de la série de 3 EP de 5 titres consécutifs baptisés Private Matter Previously Unavailable. Le premier est paru en octobre 2017, le deuxième le 23 février dernier via Vinyl Digital, à l’origine un shop en ligne allemand de vinyles qui a donné naissance en 2011 à un label indé, et le petit dernier de la trilogie devrait donc bientôt suivre…

Binkbeats a entamé une grande tournée européenne en janvier, et après Barcelone, Amsterdam, Paris, Bruxelles, Copenhague, Londres ou Berlin, il se produira au Confort Moderne à Poitiers le 29 mars, au Motel Mozaique Festival à Rotterdam le 20 avril ou encore au and& Festival à Leuven en Belgique le 23 mai.

Crédit Photo : Jelmer de Haas

Paroles :

Born as sinners
All is ours
But nothing ever is

[Verse 1]
I grow off my conscience
Keeps his eyes on you
Beats the last word that I drew
Beacon of this darkness
I’ll be known no fool
We forgot confessions do

[Verse 2]
Born as sinners
All is ours
But nothing ever is
Iniquity, we live and we breathe
As if we’re in need
We kill for believe
And it comes around
Can’t see the face but we’re innocent
All its walls comes down

[Refrain]
Deceivers and cheaters
Belove the believers
We all have our reasons
For wrongs to be there
The sinners sincere
We all have a fear
From silence to secret
From mouth to leer
Now, what a denial
Accept that your arrival
Is part of your bible

[Verse 3]
Wait for it time to time
From the shimmering lights
Stones of wisdom, save your reason
Time won’t overgrow these vines
The heart, the mind, two different things

[Refrain]
Deceivers and cheaters
Belove the believers
We all have our reasons
For wrongs to be there
The sinners sincere
We all have a fear
From silence to secret
From mouth to leer
Now, what a denial
Accept that your arrival
Is part of your bible

[Verse 1]
I grow off my conscience
Keeps his eyes on you
Beats the last word that I drew
Beacon of this darkness
I’ll be known no fool
We forgot confessions do

«
 
»

Share

Twitter Facebook Del.icio.us Digg LinkedIn StumbleUpon

Reply